« Au premier jour »: les premiers retours lecteurs

28876800_1822559514443304_1104839236_o

Publiée chez Amarante éditions depuis le 15 mai, ma petite romance à Jersey fait déjà le bonheur des lectrices… et de ce fait, le mien ! Cinq jours… Quatre commentaires qui m’ont beaucoup touchée de part leur gentillesse et surtout leur analyse. Comme quoi, je ne me suis pas trop ratée sur ce que je souhaitais transmettre, et ça, pour l’auteure novice que je suis, ça n’a pas de prix !!

Com Amazon MariebCom Amazon MelaineCom Amazon Patcom Amazon Sur la table de nuit

Et comme un bonheur n’arrive jamais seul, j’ai aussi dans ma besace une belle interview proposée par Lara Lee Lou Ka, auteure et blogueuse. N’hésitez pas à découvrir son univers, il est fantastique (au propre comme au figuré !)

ob_97587c_17634487-1974764552759934-755260020766

Petite interview pour « Au premier jour »

28876800_1822559514443304_1104839236_o

Interview de Laureline Roy à l’occasion de la prochaine sortie de son nouveau roman, Au premier jour

 

Au premier jour sortira le 15 mai. Et excellente nouvelle, il est en promo à 4,99 € au lieu de 6,99 €.
Précommandes ouvertes sur les plateformes.
Pour les plus impatients, il est déjà disponible en e-book sur la boutique du site http://www.lune-ecarlate.com, en promo également.

À cette occasion, nous avons contacté Laureline Roy pour une interview.

*

Bonjour Laureline,

Peux-tu nous parler un peu de toi, te présenter ? Comment en es-tu venue à arpenter les chemins littéraires du côté plume ?

J’approche à très grands pas de la cinquantaine et je suis femme au foyer, maman de deux enfants. J’ai suivi un cursus littéraire et j’ai toujours aimé lire, dans tous les genres, pour m’évader ou me cultiver (j’ai lu tous les volumes des « Tout l’univers », pour les vieux, comme moi, qui connaissent). Jusqu’au jour où j’ai pris le clavier, un peu par accident, simplement pour me prouver que, moi aussi, je pouvais écrire un petit quelque chose.

Au premier jour sortira le 15 mai chez Amarante Éditions. Comment t’est venue l’idée de cette histoire ?

Une période d’insomnie ! Je n’arrivais pas à m’endormir, alors, chaque soir, je me faisais le même film dans ma tête (un romantique, pour faire de beaux rêves), l’histoire de Caroline. Et chaque soir, je rajoutais un petit chapitre à son aventure. Après un mois, j’avais l’intégralité du synopsis bien en mémoire, et j’ai ouvert l’ordinateur.

Suite de l’interview, ici !

 

Nouvelle aventure pour « Au premier jour »: Amarante éditions.

28876800_1822559514443304_1104839236_o

Voila, une nouvelle page se tourne (plutôt bien vu pour un livre !)

Il y a un peu plus de deux ans naissait, sur mon ordinateur, une romance, « Au premier jour du reste de sa vie ». Un an plus tard, sur les conseils de ma plus fidèle bêta-lectrice et correctrice (et je peux vous dire qu’elle a eu du boulot), Kirsteen Duval, elle-même auteure, mon petit livre faisait ses premiers pas dans le vaste monde Amazon. Une merveilleuse année où mon bébé a dû faire ses preuves et séduire son public, et où moi, pauvre novice, j’ai appris sur le tas les rudiments de l’auto-publication…

Il y a peu, après une longue période d’hésitation, j’ai osé le soumettre à quelques maisons d’édition, et j’ai eu un coup de foudre, un 6 mars 2018 à 11 heures du matin. Oui, un vrai coup de cœur pour Nathalie Lial, la directrice éditoriale de Lune-écarlate éditions, puis pour Anne Ledieu, la directrice collection d’Amarante éditions. Mon roman leur plaisait, alors j’ai réfléchi, lu le contrat (bah oui, tout de même, je peux être impulsive, mais il y a des limites)… et j’ai signé une heure plus tard ! Il y a peu de choses, dans la vie, qui m’apparaissent comme évidentes, mais celle-ci en faisait partie…

Aujourd’hui, 6 avril 2018, après un mois intense en corrections et remaniements de mes maladresses linguistiques (sans oublier les fautounettes en tout genre), « Au premier jour » s’offre une seconde naissance.

Dès à présent, vous pouvez le découvrir (ou le redécouvrir):

Sur le site d’Amarante en ebook, actuellement en promotion à 4.99 euros.

En pré-commande jusqu’au 15 mai 2018 en broché, sur le même site, à 20 euros (avec possibilité de le faire dédicacer, j’ai un stylo plume tout neuf).

En ebook sur la Fnac, 7-Switch

Sur Amazon en ebook et broché

Et, pour les plus curieux, le premier chapitre en lecture gratuite sur Calameo.

« Au premier jour » en livre itinérant croise la route de Marie-Nel…

Marie-Nel lit

Au premier jour du reste de sa vie de Laureline Roy

… et une jolie chronique voit le jour !

« J’ai découvert ce roman grâce au blog Sur ma table de nuit, et à l’idée ingénieuse de sa fondatrice Nath, qui en a fait un livre voyageur. Beaucoup de choses m’ont attirée dès le départ pour répondre à l’appel de Nath, la couverture déjà, le titre ensuite et enfin le résumé. J’avais envie de découvrir comment Laureline Roy allait parler de cette femme et de sa vie. Je fais la connaissance en même temps d’une nouvelle auteure, dont j’ai apprécié le style, elle sait faire ressortir les émotions de ces personnages, les ambiances, les décors. Le lecteur est vite en totale immersion grâce à cela… »

Retrouvez l’intégralité de son avis sur « Marie-Nel lit ».

Et un grand merci à elle !

Des envies d’ailleurs: « Au premier jour » prend son envol sur d’autres sites de vente.

portrait-1550259_640

Bonjour à tous et toutes (vous remarquerez la parité) !

Aujourd’hui, petit point sur mon roman.

Publié uniquement sur Amazon depuis février 2017, en numérique et en version papier, je le laisse partir, en ce mois de novembre 2017, vers d’autres horizons… Et toujours en auto-édition !

Quelle belle aventure pour cette romance un peu écrite par accident, juste parce que l’histoire me trottait dans la tête et qu’il fallait qu’elle en sorte… Un peu publiée par accident aussi, en lecture gratuite dans un premier temps, jusqu’à ce que deux lectrices assidues me somment de sauter le pas en créant une version payante, parce qu’elle « le valait bien » (non, pas moi, la romance !). L’expérience était nouvelle, amusante, stimulante, même si je ne savais pas du tout où j’allais et que d’ailleurs je ne croyais pas une seconde qu’elle me mènerait quelque part.

Perdue dans les limbes numériques, en autodidacte têtue, j’ai tâtonné (et ça se dit auteure avec une telle accumulation de « t » ?) avec les moyens du bord (des neurones frisant la cinquantaine) et mon anglais approximatif. Je me suis ratée sur les formatages de texte (un peu) et les couvertures (beaucoup), j’ai énormément râlé aussi… Mais j’ai appris, et surtout, j’ai fait de merveilleuses rencontres lorsque je me suis attaquée à la promotion. J’ai découvert des auteur(e)s animés par la même passion que moi, celle de transmettre un petit bout de soi, et des chroniqueuses adorables et sur-motivées.

Et contre toute attente, j’ai trouvé mes lectrices, ou plutôt ce sont elles qui m’ont trouvée et ça, ça n’a pas de prix !… Heu, en fait si, celui de pouvoir me payer un café et un croissant tous les jours grâce à mes ventes. Ça fait un peu grossir (pas le melon, juste les cuisses et le postérieur), mais c’est super jouissif, cette petite reconnaissance !

Puis nouveau rebondissement, sur un nouveau coup du hasard, une chroniqueuse me propose d’envoyer mon manuscrit à une maison d’édition, une vraie, à compte d’éditeur. Et une nouvelle fois, je me dis « pourquoi pas ? ». J’y vois une autre aventure, une autre approche du monde littéraire, et j’aime les challenges, quitte à tomber de haut par la suite. Parce qu’une fois encore, je n’y crois pas plus que de gagner à l’euro-million ! Pourtant, deux mois plus tard, Banco, la ME me recontacte avec un compte-rendu du comité de lecture favorable et un contrat. J’ai fait la dance de la joie trois minutes, j’ai lu le contrat trois heures, j’ai réfléchi trois jours et donné ma réponse.

Et là, le drame… Dans cette fameuse réponse, j’émettais quelques réserves sur certains points du contrat, je crois que je leur ai fait peur, car depuis, aucune nouvelle. Cela ne fait que quinze jours, mais pour moi, dans ma petite tête qui carbure à cent à l’heure, moi qui aie pris l’habitude de gérer mon livre sans délai, sans attente, ça sent le roussi.

Bref, depuis octobre que je patiente dans cette chambre noire, j’entends qu’on s’amuse et qu’on chante au bout du couloir… Non, là, je m’égare, mais je trouve la métaphore assez parlante, elle reflète bien mon état d’esprit !… J’ai donc repris le taureau par les cornes (oh punaise, cette chanson me trotte dans la tête !) et relancé la promotion et la diffusion de mon roman laissées en stand-by dans l’attente de la réponse de la ME.

Après Amazon, Smashwords pour apparaître sur Kobo et iTunes !

Et j’ai encore quelques idées en réserve, affaire à suivre…

Dans l’immédiat, je m’en retourne à la correction des manuscrits des copines, ma nouvelle passion ! J’en ai trois sur le feu qui m’attendent… Et je ne vous parle pas de mes propres écrits, trois au total qui patientent dans mon ordinateur et un quatrième à quatre mains qui pointe le bout de son nez, une aventure un peu différente de la précédente avec « Au premier jour », mais au combien stimulante.

Mais ceci est une tout autre histoire…

Le 21 novembre 2017, petite modification du post et non des moindres, que j’ai relatée sur Facebook et que je relaie ici.

« Boire et déboires: lorsqu’un weekend prolongé en réunion de famille (🥂🎉🥂) sans connexion internet ou presque (😡) tourne au « pas drôle » au retour, ça donne MOI et ma romance à Jersey !
Comme certains le savent (ou pas, mais c’est pas grave), j’ai publié il y a une quinzaine de jours mon ebook sur Kobo et iTunes, initiative que j’aurai d’ailleurs pu m’éviter vu que je n’ai rien vendu, mais passons. Eh, oh fichtre, diantre, en ouvrant ma messagerie ce matin suite à quatre jours d’absence, KDP Sélect m’a envoyé un petit message: je suis hors-la-loi selon leur règlement. Mon livre doit être en exclusivité chez eux ou je perds mes royalties sur les pages lues. Oups, un détail que j’avais (plus ou moins volontairement) oublié, espérant passer entre les mailles du filet Amazon (c’est là que beaucoup d’entre vous se disent que je dois être blonde, mais même pas) !
Bref, ça cafouille un peu pour « Au premier jour » aujourd’hui (et pour un temps que je ne saurai définir), à tel point que je le retrouve GRATUIT sur le site. Alors s’il vous reste une petite place dans votre ordinateur ou votre liseuse, pour palier aux frimas de l’hiver, à une soirée au programme télé cauchemardesque ou en prévision de l’été prochain sur la plage, n’hésitez pas, c’est cadeau de la maison ! »

 

La chronique de Patricia pour « Au premier jour du reste de sa vie »

 

portrait-1550259_640

Patricia a lu pour vous « Au premier jour » et il semblerait qu’elle ait aimé. Voici ce qu’elle en pense:

… J’ai vraiment passé un très beau moment de lecture, rempli de sentiments parfois contradictoires, mais aussi de beaucoup d’émotion. Laureline Roy nous offre une très belle romance, avec un happy end que j’ai adoré.

Un roman qui fait rêver, une très belle histoire d’amour. Ce récit nous fait réfléchir sur les différentes périodes de notre vie. N’a-t-on pas le droit de s’offrir une autre chance ? Malgré les années qui passent, le bonheur reste souvent accessible, encore faut-il arriver à se projeter, à s’ouvrir aux autres et à espérer. J’ai ressenti beaucoup d’empathie pour le personnage de Caroline, et au fil des pages son compagnon m’est apparu sous un meilleur jour.

Cette romance fait partie sans conteste de mes coups de cœur.

Retrouvez l’intégralité de sa chronique et bien plus encore sur son blog: http://patpepette.eklablog.com/coin-lecture-c26801170

Mon premier partenariat franco-québécois.

Mille et une pages

Ma romance vient de faire son premier voyage outre-atlantique ! Eh oui, « Au premier jour du reste de sa vie » est parti à la conquête du Québec avec cette formidable chronique de Lynda Massicotte, parachevée par son homologue française Danielle Turcan. Merci à vous deux pour l’accueil que vous m’avez fait et votre gentillesse ! Un grand merci aussi à ces lectrices du bout du monde (enfin de mon point de vue de petite Béarnaise !) qui ont aimé les chroniques et qui,  j’espère, aimeront aussi le livre.

1ere de couverture grand broché

Le commentaire de Lynda (pour le Québec)
Combien de femmes se retrouvent dans une telle situation, qui se retrouve seule, quand elles sont encore jeunes. C’est le cas de Caroline qui est dans la quarantaine, veuve, les enfants ayant quitté le nid familial. Est-ce qu’on a envie de vivre le reste de sa vie seule ?
Caroline, décide de partir, d’accepter un travail, loin de chez elle que sa sœur lui a trouvé, pour faire le vide, pour recommencer à vivre.
Cette personne est touchante, se retrouver, dans cette situation, après avoir passé une partie de sa vie à l’abri à la maison, avec les enfants et le seul homme qu’elle a aimé, et qui prend la décision de s’éloigner un peu de cette vie. C’est une femme qui manque de confiance en elle, ce qui est un peu normal, quand pendant toutes ces années, on s’est occupé des enfants et du mari. Elle se doit de se rebâtir, de se retrouver. Et avec la rencontre de Matthew, qui de façon subtile, l’amènera tout doucement vers ce but.
J’ai aimé l’humour qu’il y a dès le départ entre ces deux-là, l’humour étant essentiel au sein d’un couple, un humour sarcastique, type taquineries, à certains moments, mais qui est très bien.
Les scènes érotiques font partie de ce roman, comme elles font partie de la  »vraie » vie. Un peu détaillée, à certains moments, mais ce que j’ai retenu, c’est le cheminement de Caroline. De la femme, peu sûre d’elle à la femme qu’elle devient avec l’aide de Matthew, malgré l’indécision qu’elle vit constamment, en mettant de côté  »la mère » et  »l’épouse » qu’elle a été pendant toutes ses années, et retrouver  »la femme » en elle tout simplement.
Bref un roman qui fait du bien, qui montre que la vie peut encore être belle, même si on est plus dans la trentaine, même si on se considère hors circuit dans le monde de l’amour et de la séduction et de l’attraction.

Le commentaire de Danielle (pour la France)
Depuis l’accident qui a coûté la vie à Antoine son mari six mois plus tôt,Caroline vit en recluse avec ses chiennes Maya et Style. Maya le labrador bulldozer, gloutonne et Style lévrier espagnol. Morgane vingt-cinq ans et Raphaël vingt ans, enfants de Caroline et d’Antoine ont pris du recul pour surmonter ce drame. La vie de Caroline a une vie réglée comme un métronome jusqu’au jour où sa sœur Anne, va lui proposer un emploi sur l’île de Jersey pour lequel elle devra tout quitter pendant deux mois. Caroline est-elle prête pour tout quitter ? Ce n’est pas mon style de lecture habituel, mais j’ai passé un bon moment. À certains passages où situations, j’ai rigolé. Monsieur Matthieu-perfection est un étrange personnage. Provocant, sûr de lui et surtout charmeur. Des situations et des détails croustillants devraient plaire aux amatrices de petites scènes érotiques. 

Retrouvez toutes les chroniques du blog « Les mille et une pages » ici.

 

La chronique de Maloisel Chevalier pour « Au premier jour »

1ere de couverture grand broché

Cette charmante chroniqueuse s’est donc prêtée au jeu de la lecture de ma romance avec le regard neuf de la jeunesse. Une très bonne chose, car je crois, si je ne m’avance pas trop et au risque d’en vexer plus d’une, qu’elle est la première « jeunette » à commenter mon livre. Et force est de constater que nous n’avons pas la même sensibilité en vieillissant ! A la lecture de sa chronique, je ne peux pas dire qu’elle n’ait pas aimé, juste (entre autres petites choses) que le personnage de Caroline l’a horripilé, ce qui est de bonne guerre puisque je la voulais quelque peu horripilante dans ses incertitudes, ma pauvre héroïne…

Bref, lisez sa chronique, appréciez son humour et faites-vous votre opinion !

Sa chronique est juste ici, mais en voici un aperçu:

Histoire

A quarante sept ans, Caroline se laisse aller. Ses enfants sont grands, son mari n’est plus là suite à un accident. Elle se sent seule et souhaite le rester. Seules ses « filles », ses deux chiennes, lui tiennent compagnie. Les factures s’accumulent et l’obligent à trouver une solution pour renflouer les comptes. Comment peut-elle faire, elle qui n’a jamais travaillé de sa vie ? La proposition de sa sœur change la donne et la voilà embarquée sur l’île de Jersey. Elle y rencontre Matthew, un homme d’affaires intrigant, qui l’attire comme il lui fait peur.

En gros, c’est l’histoire d’une presque vieille fille (elle a quand même été mariée, hein =P) qui décide de reprendre sa vie en main sur un coup de tête. Je n’ai pas assez de sensibilité, sans doute dû à mon âge, pour bien comprendre les tenants et les aboutissants d’une telle histoire. Mais je trouve l’approche du tableau noir effacé intéressante bien qu’il manque à mon goût, quelques péripéties croustillantes. Je ne parle pas d’un truc de malade de la super mort qui super tue (Petit mot de la mort : Fout-moi la paix, bordel !! Message reçu =D). Juste d’une toute petite chose, mais vraiment toute petite… (la suite sur son blog!)

Mois d’août pluvieux, mois d’août heureux: mon classement Amazon

 

1ere de couverture grand broché

Comme cela ne risque pas de se reproduire bien souvent, j’aime autant faire un petit récapitulatif de la progression de mon livre sur Amazon…

Car plus dure sera peut-être la chute !

amazon04.08.17

Au 04 août 2017… 92 dans la catégorie « Romance et littérature sentimentale contemporaine ». Déjà là,  j’étais contente de rentrer dans le top 100…

amazon classement 07.08.17

07 août… 64. Hou, je progresse…

classement 09.08.17

09 août… 53. Vais-je passer la barre fatidique des 50 ? Je commence à espérer…

commentaire 11.08.17

11 août… Oups, mon premier couac !

Pas de panique, on ne peut pas plaire à tout le monde !

photo classement Amazon 11.08.17

D’autant que le même jour… 41 ! Oui, j’ai dépassé mon objectif, le rêve, le Nirvana, le… heu, y a mieux que le Nirvana ?… Bref, le bonheur !

photo classement Amazon 13.08.17

Et ce matin, dimanche 13 août… 35eme position ! Jamais je n’aurai cru cela possible lorsque j’ai publié mon roman il y a six mois.

Merci à ceux et celles qui me suivent aujourd’hui, à mes adorables chroniqueuses sans lesquelles je ne serai pas dans ce classement, à Kirsteen aussi, qui se reconnaîtra, ma première bêta-lectrice, intransigeante, qui m’a poussée (avec menaces et représailles à l’appui, il  faut le dire !) à publier… Quelle belle aventure que l’auto-édition !

Classement Amazon… Belle surprise !

classement Amazon 30.07.17

Vacances, j’oublie tout… et même de surveiller un peu la progression des ventes de mon livre. Quelle n’est donc pas ma surprise ce matin de découvrir ma romance en pleine ascension sur Amazon ! 83eme dans la catégorie « littérature sentimentale contemporaine », du jamais vu pour moi, j’en ai presque la larme à l’œil ! Ma seule frustration, le manque de retour des lectrices… L’acheter, c’est bien, quel auteur s’en plaindrait d’ailleurs , mais l’ont-elles aimée ?… Cette question m’importe tellement plus que le nombre de vente que s’en est presque rageant de ne pas savoir ! Sur ce, je vais tout de même passer une bien belle journée !