« Am Stram Gram » de M.J. Arlidge

51A1WDen8kL._SX303_BO1,204,203,200_

Deux jeunes gens sont enlevés et séquestrés au fond d’une piscine vide dont il est impossible de s’échapper. À côté d’eux, un pistolet chargé d’une unique balle et un téléphone portable avec suffisamment de batterie pour délivrer un terrible message :  » Vous devez tuer pour vivre.  » Les jours passent, la faim et la soif s’intensifient, l’angoisse monte. Jusqu’à l’issue fatale. Les enlèvements se répètent. Ce sont les crimes les plus pervers auxquels le commandant Helen Grace ait été confrontée. Si elle n’avait pas parlé avec les survivants traumatisés, elle ne pourrait pas y croire. Helen connaît les côtés sombres de la nature humaine, y compris la sienne ; pourtant, cette affaire et ces victimes apparemment sans lien entre elles la laissent perplexe. Rien ne sera plus terrifiant que la vérité.

Un très bon polar mené tambour battant. Les mots sont souvent crus, mais le vocabulaire (au vu d’une traduction) est impeccable, les dialogues percutants et les chapitres, parfois très courts, tiennent le lecteur en haleine en alternant les personnages et les lieux.

L’intrigue se tient de bout en bout et on ne peut que suivre l’enquête que mène avec acharnement la glaciale Helen Grace. J’ai adoré ce personnage tourmenté que l’auteur nous dévoile par petites touches. Plus atypique, c’est difficile : une main de fer dans un gant en toile émeri, cette inspectrice motarde et adepte de la flagellation ! Son coéquipier, le capitaine Mark Fuller, n’est pas franchement mieux question stabilité : un alcoolique dépressif à ses heures qui ne se remet pas de son divorce qui le sépare de sa fille !

Bref, une équipe d’écorchés vifs bien attachante qui va poursuivre avec détermination une tueuse en série aussi déjantée qu’eux.

Un très bon moment de lecture assuré pour les adeptes du polar !

Attention, petit spoil pour mon bémol tout personnel !

On ne peut que « suivre » l’enquête par les yeux d’Helen, ou parfois de ses coéquipiers. Aucun indice caché n’est mis à disposition du lecteur, voire même l’auteur nous cache volontairement une information découverte par l’inspectrice. Moi qui aime les puzzles et les déductions, j’ai été un peu frustrée de ne pas avoir la possibilité de pré-sentir le coupable moi-même.

Lien Amazon du livre de poche

Un commentaire sur « « Am Stram Gram » de M.J. Arlidge »

  1. Je vois que toi aussi tu as apprécié Helen Grâce. Au fil de tome elle est de mieux en mieux décrite. Bonne lecture pour la suite

    J'aime

Les commentaires sont fermés.