Un premier roman papier, toute mon aventure sur Createspace.

5000811488_45f932f889_b

Ma petite victoire contre Createspace-Amazon, ou comment publier un livre papier à compte d’auteur gratuitement quand on est autodidacte, nulle en informatique et pas bilingue en anglais.

Ça y est, mon récit vient de voir apparaître son point final. Mon œuvre se doit donc d’être publiée, ne serait-ce que pour mon estime personnelle. J’ai bossé des mois dessus, le connais sur le bout des doigts pour l’avoir relue et corrigée cent fois, je l’estime prête à affronter le monde. Comme je ne suis tout de même pas objective sur la qualité de ma romance, je me tourne, dans un premier temps, vers un site de libre lecture (Atramenta). Chacun y dépose ses textes gratuitement, histoire de recevoir des avis constructifs.

20 chapitres, 360 pages distillées sur 4 mois pour laisser aux lecteurs le temps de commenter, et j’arrive, fin novembre 2016, à un total d’une dizaine de commentaires dont 2 correctrices assidues, environ 500 lectures en direct et 180 téléchargements. Le retour n’est pas exceptionnel, mais personne ne me dit non plus que mon roman est mortellement ennuyeux, donc je persévère.

Je laisse reposer mes neurones durant les fêtes de fin d’années et reviens à la charge en janvier 2017 via le dit-site pour une publication en ebook payant. Comme rien n’est gratuit et que je suis une pseudo-auteure sans le sou, je vais devoir me retrousser les manches.

Ne possédant qu’OpenOffice, Atramenta me donne des directives précises de mise en page avec LibreOffice. Je télécharge donc ledit-outil, plus Grammalecte (génial et indispensable pour la chasse aux fautounettes), les deux gratuitement, ça, c’est cool.

Reformatage du texte (qui vaut aussi bien pour l’ebook que pour la formule papier)

– format A5.

– Le corps de texte doit utiliser la police Times New Roman ou une police similaire, avec empattement.

– La taille de police du corps de texte doit être de 11 pts de préférence.

Mise en forme des paragraphes

– Chaque paragraphe (y compris chaque réplique d’un dialogue) doit débuter par un alinéa (0,5cm). N’ajoutez pas ces alinéas « à la main » (espaces, tabulation…). Le texte doit être justifié (pas aligné à gauche, sauf s’il s’agit de poèmes en vers).

Mise en forme des dialogues

Vous devez utiliser des tirets cadratins ou demi-cadratins (pas des tirets courts)

Numérotation correcte des pages

Les pages doivent être correctement numérotées. Le numéro peut être centré en bas de page ou être en bas à gauche sur les pages de gauche (paires) et en bas à droite sur les pages de droite (impaires). Les pages vierges ne doivent pas comporter de numérotation.

Images en haute résolution

Si le manuscrit comporte des images, celles-ci doivent être de résolution suffisante pour impression (300 DPI au minimum). Il faut, bien évidemment, avoir l’autorisation d’utiliser ces images. Pixabay, site d’images libres de droit, est bien achalandé. Téléchargez la plus haute résolution, elle sera utile pour créer une couverture adaptée à la demande du site éditeur.

Voici le avant-après.

Sans titre

Bref, ce que vous venez de lire n’est que la base fondamentale. Il reste beaucoup de détails d’ordres techniques que je ne développerais pas (créer la numérotation de page, les chapitres et les sauts de pages, éviter les phrases orphelines en début ou fin de page). Mais il n’empêche qu’après quelques réajustements et trois semaines plus tard, l’ebook est finalement sorti et diffusé à grande échelle (Amazon, Fnac…) moyennant une légère contribution financière. Ben oui, quand on y connaît rien, on se fait aider et cela à un prix !

Et là, alors que je pensais en avoir terminé avec la surchauffe neuronale, de potentielles lectrices me demande la version papier… Le drame, car je ne l’avais aucunement envisagée ! Mon site pour l’ebook proposant un tarif prohibitif pour ma maigre bourse, je fouille et farfouille sur la toile jusqu’à découvrir… Createspace, la plateforme d’édition du géant Amazon. Tout est gratuit, tout est en anglais aussi !

Après inscription (j’ai mis mon pseudo dès le départ pour éviter toute confusion), voici les étapes à franchir pour un livre 6’’ X 9’’(soit en cm bien de chez nous 15.24 X 22.86).

– Tittle information : Titre, nom d’auteur, langue (facile)

– ISBN : proposé par le site gratuitement (facile)

– Interior : télécharger votre fichier qui, s’il n’est pas en PDF, mais « .doc », sera converti par leurs soins, ce qui m’a grandement facilité les choses puisque mon fichier « ebook.doc » était prêt.

À cette étape, le serveur demande de patienter environ 24 heures pour vérification de la compatibilité papier. Assurez-vous avant cela qu’il ne reste aucune fautounette et que la mise en page vous convient. Vous aurez toujours la possibilité d’envoyer un nouveau fichier modifié, mais qui vous coutera 24 heures de plus avant de pouvoir poursuivre.

– Cover : Étape cruciale de la couverture.

Mate ou brillante ? Après avoir retravaillé 5 fois la couverture parce qu’elle ne rentrait pas comme je voulais dans le modèle choisi, cette question n’a finalement plus aucune importance. J’y ai passé des heures, maintenant, je veux juste une couverture !

Le site propose trois formules :

* Une couverture semi-préparée (beaucoup de choix) dans laquelle vous insérez vos photos et textes d’accroche,

* Une couverture à faire intégralement soi-même (beaucoup plus difficile),

* Faire appel à un pro (pour une petite fortune).

J’ai choisi la première option avec ma propre image sur laquelle j’avais préalablement rajouté titre, nom d’auteur et accroche. J’ai utilisé pour ce faire GIMP2 (à télécharger gratuitement) et Paint. Attention aux extérieurs qui peuvent se retrouver coupés à l’impression !

Sans titre

Vous noterez que la tranche est vide, titre et auteur seront rajoutés par leurs soins en fonction du modèle choisi, tout comme le code-barre rappelant votre ISBN (4ème de couverture en bas à droite)

À l’origine, j’avais aussi mis un prix, mais ai modifié la couverture après saisie du prix HT sur le site, car j’étais incapable de dire au centime près combien coûterait le livre au final (depuis, je sais TVA 5.5 et rien d’autre, encore une erreur de débutante)

Pour info, voici le format que j’ai envoyé : fichier « .jpg » / 2.88 Mo / 3900 X 2850 pixels / 300 ppp

Et cette information pourra vous être utile et vous faire gagner du temps ! J’avais fait la bêtise de charger à l’origine une photo trop « faible » qui m’était refusée par le site pour une raison incompréhensible vu mon niveau en anglais technique. En tâtonnant, j’ai compris… après cinq essais de 24 heures, cela va de soi.

Bref, une fois satisfaite du résultat, je dois patienter un dernier « 24 heures » pour validation du fichier couverture. Mais en attendant, on me propose de remplir le questionnaire « Distribute ».

– Distribute

*channels : les pays où le livre sera vendu. Comme tout est gratuit, j’ai tout coché !

*pricing : choisir un prix USA, un Grande-Bretagne, Un Europe. Le site donne une fourchette minimale-maximale pour les USA qui adapte automatiquement les deux autres. Décochez la case « Yes, suggest a price base on » si vous avez votre propre idée de tarifs… et jonglez !

C’est aussi, si mes souvenirs sont bons, à cette étape que l’on vous demande vos coordonnés bancaires pour les fameuses royalties, un questionnaire fastidieux, mais indispensable, où il faudra jurer sur l’honneur ne pas être résident américain de près ou de loin sous peine de payer des taxes supplémentaires. Ce grand moment de solitude passé, tout va couler tout seul.

*confirmer la couverture

*ajouter un descriptif de l’œuvre, la catégorie littéraire, une biographie (en option), la langue, le pays de publication (obligatoirement USA), des mots clés, une case à cocher si c’est un livre « pour adulte » (attention, je crois que cette littérature est surtaxée aux USA).

ET C’EST FINI !!

D’ici 4 à 5 jours ouvrés, le livre est à la vente sur Amazon et imprimé en Europe. Donc, à la louche et sans trop de ratages, il faut une grosse semaine pour fabriquer son livre et une petite pour recevoir votre œuvre dans la boite aux lettres si vous la commandez via Amazon. Un jeu d’enfant !

19 commentaires sur « Un premier roman papier, toute mon aventure sur Createspace. »

    1. « Très talentueuse », comme tu y vas ! Merci d’être passée me faire un petit coucou. Je viens de voir que tu t’es abonnée. Tu me rassures, je n’étais pas sûre de la bonne marche de ce fichu bouton que j’ai mis des jours à placer où je voulais ! Quand on est pas douée avec la technologie, on est pas doué…

      Aimé par 1 personne

      1. Ravie aussi, webnote était trop restrictif, mais bien plus intuitif. Je rame avec WordPress 🙂 Maintenant, il faut que je trouve comment mettre ma tête à côté de mon nom, parce que le petit logo bizarre, je ne suis pas fan. Allez, je vais perdre deux heures avec ce détail !

        Aimé par 1 personne

    1. Merci Sassa, j’espère bien… Et ce nouveau site, je le croyais d’utilisation « intuitive », je dois manquer d’intuition, je raaaame !! PS, tu as vu, j’ai apprécié « Bons baisers de Dubai ».

      J'aime

  1. Un article généreux pour tous les auteurs qui veulent publier leur manuscrit. Pour la couverture, il est possible de faire appel à un pro à un coût super abordable (à partir de 5 $) sur le site de Fiverr. J’ai testé et je suis ravie. Belle semaine 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Vraiment bien fait ton article, j’ai déjà partagé un peu partout sur fb, twitter et là je poursuis sur google+ avant de me coucher (petit texte aussi, gros rdv à 10h ça me fera décompresser un peu). Je pense qu’il me faudra y revenir plusieurs fois, mais il y a de quoi bien arriver au bout. Merci!

    Benjamin

    ps: en plus on utilise en gros les mêmes logiciels en plus… juste pour couverture banque d’images et sites de bêta lecture j’ai vu plus large (je te dirai où si tu me demandes)

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton commentaire et ravie qu’il ait pu t’apporter quelques précisions. Jamais facile de publier une première oeuvre. Moi, j’ai eu l’impression de nager à contre-courant et de faire systématiquement les choses dans le mauvais ordre. Si tu as des informations complémentaires, n’hésite pas à les poster en com. Cela servira toujours à quelqu’un, à moi, par exemple pour un futur roman, même s’il n’est pas prêt de voir le jour pour l’instant. Bonne journée, Laureline

      Aimé par 1 personne

      1. j’avoue que même pour le ebook j’ai été surpris moi-même de la galère quand j’ai commencé à faire la couverture etc… mais une fois franchis les pas un à un avec un 1er roman les choses deviendront certainement plus simples pour le second et ainsi de suite 🙂
        comme je t’ai dit l’article m’a renseigné sur des points que je ne savais pas mais j’y reviendrai car en ce moment je ne peux pas encore m’en occuper (et moi aussi j’ai pas trop de mémoire pour ce genre de points techniques lol)

        Aimé par 3 people

Les commentaires sont fermés.