Les questions clés à se poser avant de se lancer dans l’écriture d’un roman.

fountain-pen-1851096_1920-6

source: monBestSeller.com nov. 2014

 

  • 1. Les motivations

    C’est un travail immense qui s’annonce. N’en sous estimez pas la charge, le temps qu’il requiert et la pesanteur que cela va créer dans votre vie. C’est un enfant que vous allez porter des semaines, peut-être des mois voire des années. Interrogez-vous d’abord sur votre projet : Vaut-il le coup d’être écrit ? Pourquoi vous l’écrivez ? Pour partager avec vos proches, pour vivre sous la lumière des médias, pour vous soigner, pour vous distraire, pour gagner votre vie ?
    Écrire un livre, c’est bien sûr écrire une histoire. Écrire une histoire, c’est d’abord de l’imagination. Mais c’est aussi élaborer une structure narrative, développer une intrigue, façonner des personnages.

  • 2. L’imagination

    C’est l’aptitude innée et la capacité de chacun à inventer à travers l’esprit. Cela se fait à partir des perceptions et de l’existence de chacun. Elle s’adresse d’abord à tous ceux qui éprouvent la nécessité de construire un monde à eux pour s’y réfugier. C’est souvent le point de départ de la volonté d’écrire. Cela peut se développer mais pas s’apprendre. C’est la personnalité de chacun qui en décide.

  • 3. Les techniques d’écriture

    Les techniques d’écriture, elles, peuvent s’apprendre. Ces techniques sont la syntaxe, l’organisation d’un récit et l’organisation d’un dialogue. Les anglo-saxons, toujours pragmatiques, mettent en avant des principes tirés des bonnes pratiques : pertinence du plan exposé, règles de lisibilité, rigueur dans la rédaction, priorisation des éléments.
    Pour écrire un roman, il est bon de l’aborder dans son intégralité. Les ateliers d’écriture sont l’une des façons d’améliorer vos règles d’écriture de manière ludique. Et surtout de bénéficier des « retours critiques » de vos pairs sur vos écrits tout en vous forgeant une opinion sur les pièges à éviter.
    Avant d’écrire un roman, posez-vous la question. Une première série de règles consiste à concentrer l’information dans une phrase informative sur le squelette de votre roman. Etes vous capable de répondre aux questions suivantes : « Qui ? Quoi ? Où ? Quand ? Comment ? Combien ? Pourquoi ? ». En aucun cas cela vous permettra de construire un bon roman ou de belles pages de littérature, mais cela vous contraindra à envisager globalement votre travail. « The big Picture » comme on dit outre-atlantique.

  • 4. Avez-vous assez lu ?

    D’abord, avant de saisir votre stylo ou de brancher votre ordinateur, il faut lire quelques bons livres avec des styles d’écriture différents pour se les approprier, les comprendre et savoir que beaucoup de chefs d’œuvre ont été déjà écrits avant vous. C’est important car cela crée un niveau d’exigence et vous amène à vous fixer des standards élevés. La permanence de la lecture durant vos temps d’écriture est elle aussi recommandée.
    Lire, c’est aussi vous forcer à être original, c’est savoir que beaucoup de sujets ont été traités, de manière variée et de vous poser la question sur la propre originalité de votre livre ou l’originalité de son traitement.